SAISON 1 :  Les nouveaux visages de la philanthropie au Québec

Pour ce troisième épisode de la saison, je me suis entretenue avec un nouveau visage à deux têtes de la philanthropie au Québec, Yannick Bidounga Prince. Cofondateur du Club d’investissement responsable du Québec, il a participé à croiser la finance et le secteur caritatif pour faire rimer profit et don. Apprendre à rentabiliser des placements de façon saine d’un point de vue social et environnemental, tout en redonnant les fruits de la rentabilité à des causes, est la façon que Yannick et les autres membres du Club ont trouvé pour joindre l’utile à l’agréable selon l’expression consacrée.

Nous avons parlé de : finance responsable, consommation responsable, évaluation ESG, finance des solutions, la Fondation McConnell, militantisme des actionnaires, Bill et Melinda Gates, fonds philanthropiques universitaires, décarbonisation de portefeuille, mécanismes d’épargne technologiques, Giving pledge, Mordecai Richler et Hunter Harrison.

Références citées dans l’épisode:

– La finance des solutions : https://mcconnellfoundation.ca/fr/finance-des-solutions/

– Dossier Édition spéciale : philanthropie et universités par le Philab, réseau canadien de recherche partenariale sur la philanthropie : https://philab.uqam.ca/nouvelles/edition-speciale-philanthropie-et-universite/

L’art de la fausse générosité : la Fondation Bill et Melinda Gates de Lionel Astruc aux Editions Actes Sud, un récit d’investigation dont je vous proposerai un résumé très prochainement

SAISON 1 :  Les nouveaux visages de la philanthropie au Québec

Pour ce deuxième portrait de la saison, j’ai eu l’immense privilège de m’entretenir avec Sophie Tarnowska, la fondatrice de WeDoSomething Montréal, un organisme à but non lucratif dont l’objectif est d’être un antidote au sentiment d’impuissance qui nous envahit face à l’état du monde en utilisant les mauvaises nouvelles comme un levier.

Sophie tente de faire sauter les barrières entre nous et les autres en formulant le vœu que nous parvenions à les abolir un jour. Elle utilise comme fils conducteurs les événements pour relier les montréalais aux communautés qui ont besoin de leur aide, et le storytelling pour nous éduquer à l’autre ou accompagner les OBNL et les entreprises dans l’alignement de leur mission et de leurs valeurs.

Nous avons parlé de : fun-raising, impact social, instinct philanthropique, protopiste, retour émotionnel sur investissement, Aylan Kurdi, crise des réfugiés syriens, communautés autochtones, team building et femmes inspirantes (Elizabeth Dunn, Elizabeth Guilbert, Priya Parker, Thelma Nelson, Beatrice Deer, Mère Teresa)

Références citées dans l’épisode: