SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

Pour le dernier épisode de l’année, je vous emmène direction la Belgique avec Thibault Dujardin-Bazier, Team Leader de l’unité digitale de Médecins sans Frontières.

Thibault a fait ses classes en agences créatives avant de mettre son expertise au service d’ONG. Il a signé quelques-unes des plus grandes campagnes de sensibilisation et de financement en Belgique. Dans les dernières années, son terrain de jeu numérique s’est élargi avec l’introduction du gaming caritatif dans son mix de collecte de fonds.

J’ai donc eu envie de l’interroger sur les recettes de ses succès en matière de fundraising digital mais aussi sur cette tendance de fond qui consiste à s’associer à la communauté des streamers de jeux vidéo le temps d’un marathon pour amasser des dons.

Avec Thibault nous avons parlé entre autres de :

  • La manière d’engager sur le web social au-delà du slacktivisme
  • La fausse croyance selon laquelle les ONG seraient plus avancées sur le plan digital
  • La croissance exponentielle du don en ligne au temps de la COVID
  • La démocratisation des marathons caritatifs de jeu vidéo et des codes du streaming

Références citées dans l’épisode:

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

Il est temps à présent de vous dévoiler la suite de ma conversation fleuve avec Grégoire Ducret, le Directeur délégué à la Stratégie et à l’Innovation de la Croix-Rouge française.

Dans cette partie, nous abordons la manière dont s’incarnent le changement et l’innovation au sein de l’organisation, notamment à travers la création de la plateforme de coopération 21 pour répondre aux défis sociaux du 21ème siècle. À la fois tiers-lieu, incubateur et accélérateur, 21 réunit association, entreprises, salariés et bénévoles pour créer un impact social systémique.

Avec Grégoire nous avons parlé entre autres de :

– Entrepreneuriat et intrapreneuriat sociaux
– Applications médico-sociales de la réalité virtuelle
– Viviane Tchernonog, spécialiste du monde associatif
– L’utilisation des données pour améliorer le parcours des patients
– L’accélérateur 21 face à la crise de la Covid-19
– Réinvention des modèle socio-économiques de l’intérêt général

Pour suivre l’aventure de transformation de la Croix-Rouge française: https://medium.com/21croixrouge

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

Je suis très heureuse de vous retrouver pour le 5e épisode de notre saison consacrée à la philanthropie à l’ère de la 4e révolution industrielle.

Aujourd’hui, je vous propose une virée dans les coulisses de la stratégie innovation & digitale de la Croix-Rouge française avec celui qui la pilote, Grégoire Ducret.

Comme nous avons abordé beaucoup de sujets ensemble, cet épisode particulièrement riche, sera en deux parties. Dans cette première partie, nous parlons de comment transformer les grands organismes à but non lucratif pour relever les défis du 21e siècle, du rôle que joue le numérique dans cette transformation et des principaux axes qui ont guidé la transformation d’un poids lourd du milieu associatif comme la Croix Rouge française.

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

Notre saison se poursuit avec la découverte du projet Give Nation faisant appel à la technologie de la blockchain. Imaginez une crypto-monnaie créée pour les enfants, à la fois support de littératie financière et de générosité. À quoi ressemblerait un monde où serait largement adoptée une telle devise ?

Pour en parler, j’ai le plaisir de recevoir son fondateur Arnaud Saint-Paul, un technophile dans l’âme qui s’est donné pour objectif de vie d’aider l’humanité à devenir plus positive en faisant de la philanthropie la valeur par défaut de la société. Comment ? En inculquant une culture altruiste dès le plus jeune âge. Et si apprendre à dépenser était intimement lié à la philanthropie ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Avec Arnaud nous avons parlé de :

  • Capitalisme conscient
  • La manière dont la technologie de la blockchain peut résoudre des problèmes de manière holistique et redéfinir l’ensemble des règles utilisées par une communauté
  • Projet de société visant à développer chez les enfants les connaissances et les compétences nécessaires pour prendre de bonnes décisions financières tout en cultivant leur générosité
  • Pronoïa
  • Du pays le plus philanthrope au monde
  • Arjun Bhati
  • La complémentarité des monnaies digitales et traditionnelles

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je vous propose un épisode un peu spécial puisqu’il ne met pas à l’honneur un invité mais votre hôte, moi-même.

Il y a quelques semaines, j’ai eu l’immense plaisir de recevoir la Bourse Jean-Robert Nolet, décernée par la firme BNP Performance Philanthropique, et qui a pour but de soutenir la formation des professionnels en philanthropie.

En tant que lauréate, j’ai accepté de me prêter au jeu d’un questionnaire sur mon parcours, ma vision du secteur et des défis à venir pour les organismes à but non lucratif.

Cette interview a été menée par Christian Bolduc, le PDG de BNP Performance Philanthropique, et vous dévoilera un peu plus qui se cache derrière ce projet passion qu’est FILantropio.

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

La période estivale est propice pour s’ouvrir à de nouveaux horizons. C’est exactement ce que je vous propose avec ce troisième épisode de la saison, dans lequel vous découvrirez la culture d’innovation d’un mastodonte de l’action humanitaire et solidaire qui a pour vision de répondre aux défis d’aujourd’hui avec les solutions de demain.

Pour rendre compte des avancées de cette organisation avant-gardiste dans l’utilisation des nouvelles technologies, j’ai eu le plaisir de tendre mon micro (à distance) à Hubert Chaminade, le “Monsieur Digital” de UNICEF France.

Avec Hubert nous avons parlé de : comment rendre agile un mammouth tel qu’une agence onusienne, gouvernance de l’innovation, management de l’apprentissage, rapprochement du monde caritatif et de la tech, la liste à la Prévert de l’utilisation de la blockchain, la communauté des gamers et des crypto-enthousiastes, Bill Gates et même de Lapin crétin.

Comme d’habitude, je vous ai concocté une infolettre avec plein de contenus additionnels pour parfaire votre connaissance de l’invité et des sujets abordés avec lui. Ne manquez pas ça et abonnez-vous !

SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

Pour ce deuxième épisode de la saison, je vous propose de plonger au cœur de la révolution des données qui peine à gagner le secteur à but non lucratif, très en retard par rapport au monde de l’entreprise, où les moyens de bénéficier de l’expertise de l’intelligence artificielle et des technologies associées sont beaucoup plus importants.

La science des données est intimement liée à l’intelligence d’affaires qui, appliquée au domaine caritatif, pourrait se traduire par la recherche d’une intelligence organisationnelle ou encore d’une efficacité opérationnelle de la mission. Quel que soit le champ dans lequel elle opère, elle est un levier de croissance et un outil d’aide à la prise de décision.

Mon invité, Hervé Mensah, a pris la mesure de cette fracture numérique dont souffrent les organisations philanthropiques et a cofondé en 2017 Quotient Social, une organisation regroupant des data philanthropes qui aident les OBNL à mieux utiliser leurs données et à avoir un impact concret grâce à elles.

Avec Hervé nous avons parlé de : machine learning, deep learning, réseaux de neurones, modèles prédictifs, meilleure compréhension des donateurs, churn, nudge, web scrapping, 4 piliers d’une organisation data-driven, automatisation, gouvernance des données, philanthropie 3.0

Comme d’habitude, je vous ai concocté une infolettre avec plein de contenus additionnels pour parfaire votre connaissance de l’invité et des sujets abordés avec lui. Ne manquez pas ça et abonnez-vous !

SAISON 2 :  La philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle

Inaugurons ce premier épisode de la saison 2 sur la philanthropie à l’ère de la 4ème révolution industrielle avec la technologie de la blockchain ou chaîne de blocs. Cette “technologie de la confiance” s’attire depuis peu les faveurs du secteur philanthropique, de plus en plus guidée par l’enjeu de la transparence.

Si nous ne sommes qu’au début des expérimentations à des fins non lucratives et encore loin d’une adoption massive, il me semblait intéressant de mettre en lumière le projet que vous allez découvrir aujourd’hui, et qui pourrait devenir une norme dans les prochaines années.

Mon invité, Njara Zafimehy, a fondé la WhatRocks Foundation à l’origine du concept WhatRocks, le premier label social reposant sur la blockchain, et dédié à la publicité digitale pour les marques qui s’engagent auprès des associations grâce à leurs dépenses publicitaires.

Avec Njara nous avons parlé de : publicité solidaire, tempérament de colibri, manque à donner, impact collectif, service publique du web, générosité désinhibée, internaute comme partenaire économique, responsabilité morale d’entreprise (RME), entreprise contributive, innovation incrémentale et de rupture, rôle de l’éthique.

Cet épisode a été enregistré en février 2020. Depuis, le coronavirus est passé par là et Njara compte bien capitaliser sur cette crise pour accélérer la normalisation de la publicité solidaire. Découvrez comment en vous abonnant à l’infolettre 🙂

Références citées dans l’épisode :

L’entreprise contributive, un objectif portée par Fabrice Bonnifet et Céline Puff Ardichvili à travers leur blog
La RSE traditionnelle doit faire place à la responsabilité morale des entreprises, interview de Fabrice Bonnifet pour Novethic

À travers mon FILtre est un format qui propose de décortiquer l’actualité philanthropique en quelques minutes, à chaud ou à froid !

Pour souligner le déconfinement effectif ou imminent, j’ai eu envie d’imaginer une fiction pour penser le monde d’après avec un angle philanthropique. Comme dans toute fiction, il y a des raccourcis et simplifications par rapport à la complexité réelle de la vie. Mais simplifier ne veut pas dire minimiser le potentiel de certaines pistes 😉

Toujours est-il que fiction ou pas, l’essentiel sera de redistribuer les rôles pour que les citoyens que nous sommes ne soient pas relégués au statut de figurants dans la nouvelle histoire qui est en train de s’écrire. Espérons qu’elle ne sera pas du réchauffé car il nous reste à peine une décennie pour atteindre les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies afin d’assurer la paix et la prospérité pour les peuples et la planète. La société civile semble prête pour le changement. La société politicienne l’est-elle ?

Références qui ont nourri l’épisode :

– Initiatives de concertation citoyenne :

– L’excellente série “Table de travail” par Nouveau Projet:

 -L’appât du don par Jacques Godbout: http://agora.qc.ca/documents/don–lappat_du_don_par_jacques_t_godbout

– Site officiel de l’entreprise altruiste conceptualisée par Isaac Getz et Laurent Marbacher : https://lentreprisealtruiste.com/

À travers mon FILtre est un format qui propose de décortiquer l’actualité philanthropique en quelques minutes, à chaud ou à froid !

La vague « Ça va bien aller » a déferlé dans nos vies de confinés, recouvrant nos fenêtres, nos façades et les murs de nos réseaux sociaux des couleurs de l’arc-en-ciel, pour nous aider à passer au travers de la crise du covid. Pur produit de la psychologie positive, ce mouvement est aujourd’hui repris à des fins de communication institutionnelle ou commerciales par les entreprises. La phrase, assortie de son emoji et de son hashtag, agit comme une sorte de remède unificateur à notre isolement. Les symboles sont importants en temps de crise mais ils ne doivent pas non plus affaiblir notre lucidité sur les difficultés à venir. Dans ce quatrième épisode d’À travers mon FILtre, je vous propose de dompter la vague pour ne pas dériver vers la désillusion du changement.

Références citées dans l’épisode :

– Article du Grenier aux nouvelles qui retrace les origines du mouvement : https://www.grenier.qc.ca/nouvelles/20618/le-mouvement-arc-en-ciel-le-cri-de-ralliement-des-social-media-moms

– Article de la Presse sur la naissance de la marque “Ça va bien aller” : http://- https://www.lapresse.ca/societe/202004/07/01-5268468-ca-va-bien-aller-marque-deposee.php

– Source de la déclaration de la psychologue Roxane Robitaille : https://www.lapresse.ca/societe/202004/10/01-5268885-cavabienaller-mais-pas-pour-tout-le-monde.php

– Série d’articles d’Olivier Sibony :