Pour ce 25ème épisode j’ai voulu discuter un peu prospective, chercher à détecter les signaux faibles de la philanthropie de demain et comprendre ce qui pourrait assurer la pérennité du secteur de la générosité en proie à des changements rapides et des incertitudes. Pour en parler, j’ai reçu Laetitia Gill, Executive Education Associate du Centre en philanthropie de l’Université de Genève, qui cumule plus de 20 ans d’expérience en philanthropie et innovation sociale en France et en Suisse.

Voici les grandes questions auxquelles mon invitée a répondu :

👉 Comment conjuguer pérennité et innovation en philanthropie ?

👉 Quelle évolution pour le secteur dans les prochaines décennies ?

👉 Comment fera-t-on de la philanthropie dans 10 ou 20 ans ?

👉 Que peut la philanthropie face à la polarisation croissante de la société ?

👉 Les associations doivent-elles fonctionner comme des entreprises ?

👉 Pourquoi adopter une approche prospective et pluridisciplinaire dans un parcours de formation en philanthropie ?

👉 Quels sont les points de convergence et de divergence entre la philanthropie suisse, canadienne et française ?

Références citées dans l’épisode:

– La Fondation Botnar , une fondation philanthropique suisse plaidant pour l’inclusion des voix des jeunes et l’utilisation équitable de l’IA et de la technologie numérique (en anglais).

– Destin commun est un laboratoire d’idées et d’actions dont la mission est de lutter contre les phénomènes de fragmentation et de polarisation qui fragilisent la démocratie et la cohésion sociale.

– Fondation Luminate, une fondation qui veille à ce que chacun, en particulier ceux qui sont sous-représentés, dispose des informations, des droits et du pouvoir d’influencer les décisions qui affectent sa vie (en anglais).

– Collectif des fondations québécoises contre les inégalités, un réseau de travail et de vigilance préoccupé par le rôle de l’État et de la philanthropie pour lutter contre les inégalités.

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Aujourd’hui, je vous dévoile un épisode chouchou avec une jeune entrepreneuse bourrée de talent. Il s’agit de la lyonnaise Elodie Arnouk, la co-fondatrice de la plateforme d’art solidaire The Hope Gallery  qui vise à créer le bien par le beau.

Avec Elodie, on est vraiment sur la même longueur d’onde : on partage la passion du digital, l’amour de l’art et aussi une vision renouvelée de la philanthropie.

On a abordé plein de sujets: son parcours bien sûr, sa transition dans l’entrepreneuriat social et son cheminement, depuis l’inspiration de son concept jusqu’à l’ouverture de sa plateforme en marque blanche sous le nom de Fun(d)rising.

On a parlé aussi de ses prédictions sur l’avenir de la philanthropie, des nouvelles générations de donateurs et de beaucoup d’autres choses encore.

C’est un épisode très riche qui nous offre un moment rafraichissant et positif.

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Dans cet épisode je reçois Joanne Lacoste et Luc St-Amand, les concepteurs de l’exposition Générosité. Droit au coeur. qui se tient au Musée de la civilisation de Québec jusqu’au 2 octobre 2022.
 
Deux-cent-trente-deux objets provenant presque entièrement des collections du Musée, dont un grand nombre présentés pour la première fois, forment le corpus de cette exposition événement qui s’attache à mettre en lumière toutes les formes de générosité envers notre prochain, la communauté ou la société. 
 
Quel regard social et anthropologique porter sur la question du don de soi ? Comment parvient-on à faire de la philanthropie un sujet grand public ? Par quelles étapes clés la charité s’est transformée en générosité au Québec ? Qu’est-ce qui constitue une culture philanthropique ? Ce sont autant de questions auxquelles mes invités tentent de répondre avec passion et émotion.
 
En prime, vous connaîtrez leur objet coup de coeur de l’exposition et leur fantasme de muséologue !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Je reçois aujourd’hui Laura Exposito del Rio, Responsable mécénat chez Bordeaux Métropole et la pionnière du mécénat de proximité en France.

Si vous ne connaissez pas le mécénat territorial pratiqué par les collectivités, écoutez cet épisode et vous serez incollable ! Vous saurez tout sur cette pratique encore méconnue des citoyens mais aussi des élus et fonctionnaires territoriaux.

Ensemble, nous avons parlé de :

✨ La naissance de ce type de mécénat il y a une dizaine d’années et de son évolution en tant que spécifité française

✨ Comment on parvient à transformer les citoyens contributeurs par l’impôt en acteurs de leur ville ou de leur métropole par le don
✨ Préjugés à déconstruire sur le mécénat
✨ L’approche à mettre en place pour implanter un service mécénat dans une collectivité
✨ Opérations de mécénat à Bordeaux métropole
Cet épisode a été rendu possible grâce à AirZen Radio  qui m’a gracieusement prêté ses studios d’enregistrement à Bordeaux.
AirZen est la première radio nationale 100% positive pour aider les français à vivre mieux. Une radio chaleureuse et souriante avec 4 verticales d’information:
  • Mieux-être
  • Mieux agir
  • Mieux consommer
  • Mieux travailler
Vous pouvez écouter AirZen en radio numérique terrestre à Paris, Dijon. Lyon, Aix/Marseille, Nice et partout ailleurs en France et dans le monde sur airzen.fr et sur RadioPlayer.
Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Je reçois aujourd’hui le journaliste indépendant et essayiste Vincent Edin qui n’a pas sa langue dans sa poche.

Aussi corrosifs qu’un bain d’acide, ses propos ne vous laisseront pas indifférent tant ils frappent juste et fort. Avant de dénoncer les dérives de la philanthropie “bling-bling” et de ne faire qu’une bouchée des tabous qui entourent la collecte de fonds, il a lui-même fait partie du système, dans une autre vie.

Avec Vincent nous avons parlé entre autres de :

✨ De la genèse et de l’accueil de son pamphlet Quand l’hôpital se fout de la charité: Enquête sur les perversions de la philanthropie paru en 2021
✨ Du concept de milliardaire et de la nécessité d’avoir un débat sur le revenu maximum
✨ Des héritiers rebelles
✨ De justice fiscale comme fondement de notre démocratie et matière pédagogique
✨ De la contribution Jean Valjean imaginée par l’acteur Vincent Lindon
✨ Des philanthropes Odon Vallet et Anne de la Baume

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Aujourd’hui je reçois le Conseiller-Expert en philanthropie Charles Sellen pour parler de philanthropie et bonheur.
Charles nous fait l’honneur de nous vulgariser en grande première le fruit de son travail de recherche et de plaidoyer absolument passionnant autour des pistes à inventer pour réenchanter la générosité et mettre en cheville l’altruisme et la science du bonheur.
Cet épisode est un peu plus long que d’habitude mais je vous garantis que vous allez vous laisser transporter jusqu’à la fin tellement il regorge de limpidité et de fraîcheur ! Un conseil, prenez un papier et un crayon car vous ne voudrez pas en perdre une miette 😉
Ensemble nous avons parlé de:
✨l’urgence de créer d’autres indicateurs que le PIB pour mesurer comment nous allons dans notre société
✨ concept de “tapis roulant hédonique”
✨ lien de cause à effet entre incitation fiscale et générosité
✨ comment disséquer les strates du don et des 4 sous-composantes de la philanthropie: nominale, réelle, structurelle et conjoncturelle
✨ comment changer de narratif sur la philanthropie et adopter le paradigme du bonheur pour développer durablement un haut niveau de générosité dans nos sociétés
✨Spinoza, Alexis de Tocqueville, Warren Buffet et Chuck Feenney
Ressources citées dans l’épisode:
📝 La plus récente publication de Charles téléchargeable en libre accès Philanthropy as a self-taxation mechanism with happy outcomes: Crafting a new public discourse, Chapter 17, The Routledge Handbook of Taxation and Philanthropy, December 2021
🗂️ L’outil interactif Better Life Index  développé par l’OCDE
❤️ La plateforme donnerfaitdubien.org  développée par France Générosités
Un merci tout spécial à la radio communautaire Fajet à Nancy (94.2FM) qui m’a gracieusement prêté ses studios pour enregistrer ce podcast.
Bonne écoute !
☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏
Je suis très heureuse de vous retrouver après de si longs mois d’absence. Pour ce retour en force, je vous réserve des invités d’exception qui vont assurément bousculer vos connaissances sur la philanthropie d’aujourd’hui et nourrir votre inspiration.
On commence avec Stanislas Billot de Lochner, co-fondateur d’Obole, la startup au service du bien commun.
Stanislas est un serial entrepreneur chrétien qui s’est fixé comme objectif cette année de collecter 25 millions d’euros au profit d’associations locales, avec le secret espoir d’atteindre les 30 000 000 d’euros. Depuis le 1er janvier, les équipes d’Obole ont déjà collecté 10 000 000 d’euros. À la même période, il y a un an, le montant collecté était de 3,5M d’euros. 
Cette puissance de frappe, Stanislas et ses associés la doivent à une plateforme de marque autour du bien commun et un essaimage à grande échelle.
Ensemble, nous avons parlé de :
✨ Label ChurchTech, pensée sociale chrétienne et défis d’être un entrepreneur chrétien dans le monde d’aujourd’hui
✨ Digitalisation des collectes au sein de l’Église, le point de départ de l’aventure Obole
Définition du bien commun et de son incarnation à travers une déclinaison de projets:
✨Positionnement d’Obole en tant que startup studio
Bref, Stanislas, c’est une machine de guerre ! Venez découvrir son arsenal 😉

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

À travers mon FILtre est un format qui propose de décortiquer l’actualité philanthropique en quelques minutes, à chaud ou à froid !

Pour souligner le déconfinement effectif ou imminent, j’ai eu envie d’imaginer une fiction pour penser le monde d’après avec un angle philanthropique. Comme dans toute fiction, il y a des raccourcis et simplifications par rapport à la complexité réelle de la vie. Mais simplifier ne veut pas dire minimiser le potentiel de certaines pistes 😉

Toujours est-il que fiction ou pas, l’essentiel sera de redistribuer les rôles pour que les citoyens que nous sommes ne soient pas relégués au statut de figurants dans la nouvelle histoire qui est en train de s’écrire. Espérons qu’elle ne sera pas du réchauffé car il nous reste à peine une décennie pour atteindre les objectifs de développement durable fixés par les Nations Unies afin d’assurer la paix et la prospérité pour les peuples et la planète. La société civile semble prête pour le changement. La société politicienne l’est-elle ?

Références qui ont nourri l’épisode :

– Initiatives de concertation citoyenne :

– L’excellente série “Table de travail” par Nouveau Projet:

 -L’appât du don par Jacques Godbout: http://agora.qc.ca/documents/don–lappat_du_don_par_jacques_t_godbout

– Site officiel de l’entreprise altruiste conceptualisée par Isaac Getz et Laurent Marbacher : https://lentreprisealtruiste.com/

À travers mon FILtre est un format qui propose de décortiquer l’actualité philanthropique en quelques minutes, à chaud ou à froid !

Le coronavirus a engendré un ruissèlement de dons. Don de repas, mise à disposition de chambres d’hôtel pour les soignants, distribution de masques, réorientation des chaines de transformation pour produire du gel hydroalcoolique, promesses de don d’argent en apparence pharaoniques, on ne compte plus les gestes de solidarité des entreprises et grandes fortunes qui remplissent nos fils d’actualité.

Un journal suisse s’est interrogé sur la sincérité de ces engagements qui semblent pétris de communication, et a lâché un nouveau mot : le “coronawashing”. Gros mot ou pas, il soulève des questions bien plus vastes. C’est ce que nous allons tenter de décrypter dans ce troisième épisode d’À travers mon FILtre spécial Covid-19.

Références citées dans l’épisode :

– Article du journal Le Temps qui le premier a lancé le débat autour du “coronawashing” : http://- https://www.letemps.ch/economie/doiton-craindre-un-coronawashing

– Intervention de Brigitte Alepin à Radio-Canada sur l’implication des milliardaires dans la lutte contre la pandémie: https://ici.radio-canada.ca/info/videos/media-8245736/covid-19-et-milliardaires

– Tribune de Brigitte Alepin dans L’Obs: https://www.nouvelobs.com/coronavirus-de-wuhan/20200407.OBS27171/tribune-pour-un-impot-de-guerre-contre-le-covid-19.html

– Annonce du don d’un milliard de dollars de Jack Dorsey pour lutter contre l’épidémie: https://www.lapresse.ca/affaires/techno/202004/07/01-5268438-le-fondateur-de-twitter-donne-1-milliard-de-dollars-pour-lutter-contre-la-covid-19.php

– Article reprenant la déclaration du journaliste Fabio Fazio sur les évadés fiscaux (en anglais): https://www.taxwatchuk.org/coronavirus_pope_tax_evasion/

À travers mon FILtre est un format qui propose de décortiquer l’actualité philanthropique en quelques minutes, à chaud ou à froid !

Depuis le début de la crise du coronavirus, tous les experts des sciences sociales s’accordent à dire qu’il y aura un avant et un après COVID-19. Qu’en est-il sur le plan de la solidarité qui s’organise de tous côtés pour venir en aide aux plus démunis ? Saura-t-elle s’inscrire dans le temps long pour changer véritablement nos sociétés ?

Références citées dans l’épisode :

– Boris Cyrulnik: Après chaque catastrophe il y a un changement de culture : https://m.youtube.com/watch?v=9t8THBMluws

– Le caremongering raconté par l’une des fondatrices du mouvement (en anglais): https://torontolife.com/city/one-restaurant-offered-free-food-to-seniors-and-low-income-people-inside-caremongering-the-toronto-facebook-group-for-good-deeds/

– Le projet Buy Nothing : https://www.wedemain.fr/Sur-Facebook-le-projet-Buy-Nothing-encourage-le-don-entre-voisins_a4239.html?fbclid=IwAR3pPEDZKx6cPVSAEzY665dc8x5tjDNBrQm5PH_wlH-_ZZyRsNa_7r5KTek

– Déclarations de la chercheuse Yvonne Su dans le Washington Post (en anglais): https://www.washingtonpost.com/opinions/2020/03/24/canada-an-inspiring-movement-emerges-response-coronavirus/

– “Le moment du soin est-il venu pour nos sociétés ?” avec Cynthia Fleury: https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-actu/cynthia-fleury