Vous êtes-vous déjà demandé ce que vous n’avez pas appris à l’école ? Pour ma part, j’ai fait l’exercice et voici les 5 enseignements que j’aurais aimé y recevoir: la littératie financière, la formation aux premiers secours, l’intelligence émotionnelle, la créativité et l’engagement communautaire.

Bonne nouvelle, l’un d’entre eux a fait son entrée dans les écoles il y a maintenant 11 ans avec l’inauguration de L’École de la philanthropie , un programme pédagogique conçu pour les enfants de 8 à 11 ans. J’ai eu le plaisir de m’entretenir avec sa Déléguée générale, Carole Réminny pour comprendre comment on fait de l’éducation à et par la philanthropie. Ensemble, nous avons abordé:

👉 Les spécificités du parcours et son impact auprès des jeunes et de leurs parents

👉 L’influence des neurosciences dans le choix de la tranche d’âge visée

👉 Le continuum de sensibilisation à la philanthropie de l’enfance à l’adolescence

👉 La promesse du gouvernement Macron dans le cadre de la Charte pour une France généreuse

👉 L’opinion des français sur l’apprentissage de la philanthropie à l’école

Références de littérature jeunesse citées dans l’épisode:
La légende du colibri de Denis Kormann (dès 4 ans)
La petite marchande d’allumettes de Hans christian Andersen (9-12 ans)
Conte de Noël de Charles Dickens

Je remercie la Radio de la Communauté Juive à Paris qui a eu la gentillesse de nous accueillir pour enregistrer cet épisode.

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Aujourd’hui je reçois Jeremie Mani et Yves Delnatte, les cofondateurs d’Altruwe, un réseau social altruiste et sans but lucratif qui a de grandes ambitions portées par une utopie assumée.

Si le moine bouddhiste Matthieu Ricard a participé à remettre au goût du jour l’altruisme avec son plaidoyer, mes invités entendent bien en faire une valeur contagieuse et virale.

Ils se sont donnés 1000 jours pour réussir leur pari. À l’approche du premier anniversaire du lancement du projet, je vous embarque dans la tête et les souliers d’entrepreneurs de mes invités.

Ensemble nous avons entre autres évoqué:

👉 Le point de départ, le pari et l’ambition de ce réseau social qui est aussi une marque et un mouvement
👉 Comment on plante des graines d’altruisme dans la tête des gens
👉 Le temps du monde associatif qui n’est pas le même que celui du monde entrepreneurial
👉 Le bilan du projet à l’approche de son premier anniversaire
👉 Les causes et personnalités qui les touchent et les inspirent

Pour accéder à l’application, c’est par ici.

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Aujourd’hui je reçois Christelle Cuinet, une femme de lettres qui a fondé l’association Traces de Vies  ayant pour mission d’accompagner gratuitement par l’écriture les personnes malades ou en fin de vie, âgées, isolées, ou encore en situation de handicap.

J’avais envie d’initier une série d’entrevues avec des acteurs qui se battent pour défendre des causes orphelines, c’est-à-dire méconnues et sous-financées. Celles qui n’ont pas pignon sur rue et qui ne sont pas naturellement présentes dans l’esprit des donateurs par manque de visibilité ou tout simplement parce qu’elles semblent moins attrayantes.

C’est notamment le cas des services qui accompagnent la fin de vie.

Je vous propose donc un coup de projecteur sur le métier de biographe hospitalier, un métier en pleine structuration en France.

Ensemble, nous avons parlé de :

✨ La reconnaissance du métier de biographe hospitalier et de son financement par le tissu associatif

✨ Compétences nécessaires pour l’exercer
✨ Différentes approches d’écriture entre un adulte, un adolescent et un enfant
✨ La mesure d’impact d’un tel accompagnement

J’ai entendu un jour qu’écrire, c’était conduire notre passé vers le présent. C’est aussi donner du sens à une vie.

Je vous laisse en juger par vous-même et vous souhaite une bonne écoute !

Cet épisode a été rendu possible grâce à Radio Fajet.

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts ou Spotify, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Aujourd’hui je reçois le Conseiller-Expert en philanthropie Charles Sellen pour parler de philanthropie et bonheur.
Charles nous fait l’honneur de nous vulgariser en grande première le fruit de son travail de recherche et de plaidoyer absolument passionnant autour des pistes à inventer pour réenchanter la générosité et mettre en cheville l’altruisme et la science du bonheur.
Cet épisode est un peu plus long que d’habitude mais je vous garantis que vous allez vous laisser transporter jusqu’à la fin tellement il regorge de limpidité et de fraîcheur ! Un conseil, prenez un papier et un crayon car vous ne voudrez pas en perdre une miette 😉
Ensemble nous avons parlé de:
✨l’urgence de créer d’autres indicateurs que le PIB pour mesurer comment nous allons dans notre société
✨ concept de “tapis roulant hédonique”
✨ lien de cause à effet entre incitation fiscale et générosité
✨ comment disséquer les strates du don et des 4 sous-composantes de la philanthropie: nominale, réelle, structurelle et conjoncturelle
✨ comment changer de narratif sur la philanthropie et adopter le paradigme du bonheur pour développer durablement un haut niveau de générosité dans nos sociétés
✨Spinoza, Alexis de Tocqueville, Warren Buffet et Chuck Feenney
Ressources citées dans l’épisode:
📝 La plus récente publication de Charles téléchargeable en libre accès Philanthropy as a self-taxation mechanism with happy outcomes: Crafting a new public discourse, Chapter 17, The Routledge Handbook of Taxation and Philanthropy, December 2021
🗂️ L’outil interactif Better Life Index  développé par l’OCDE
❤️ La plateforme donnerfaitdubien.org  développée par France Générosités
Un merci tout spécial à la radio communautaire Fajet à Nancy (94.2FM) qui m’a gracieusement prêté ses studios pour enregistrer ce podcast.
Bonne écoute !
☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏

Notre saison se poursuit avec la découverte du projet Give Nation faisant appel à la technologie de la blockchain. Imaginez une crypto-monnaie créée pour les enfants, à la fois support de littératie financière et de générosité. À quoi ressemblerait un monde où serait largement adoptée une telle devise ?

Pour en parler, j’ai le plaisir de recevoir son fondateur Arnaud Saint-Paul, un technophile dans l’âme qui s’est donné pour objectif de vie d’aider l’humanité à devenir plus positive en faisant de la philanthropie la valeur par défaut de la société. Comment ? En inculquant une culture altruiste dès le plus jeune âge. Et si apprendre à dépenser était intimement lié à la philanthropie ? C’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Avec Arnaud nous avons parlé de :

  • Capitalisme conscient
  • La manière dont la technologie de la blockchain peut résoudre des problèmes de manière holistique et redéfinir l’ensemble des règles utilisées par une communauté
  • Projet de société visant à développer chez les enfants les connaissances et les compétences nécessaires pour prendre de bonnes décisions financières tout en cultivant leur générosité
  • Pronoïa
  • Du pays le plus philanthrope au monde
  • Arjun Bhati
  • La complémentarité des monnaies digitales et traditionnelles

Bonne écoute !

☝️ Si cet épisode vous a plu, n’oubliez pas de laisser un avis 5 ⭐ sur Apple podcasts, c’est la meilleure façon de faire connaître le podcast ! Merci 🙏